Ferroviaire & Naval

ASKOH Engineering travaille avec de grandes écoles, formant des spécialistes dans le secteur ferroviaire et naval, pour vous accompagner dans toutes vos recherches. Nous mettons ainsi à votre disposition des professionnels qui mèneront à bien tous vos projets.

Aujourd’hui, le secteur ferroviaire est préoccupé par l’écologie. C’est le moyen de transport le plus écologique car il consomme 2 à 3 fois moins que les transports routier ou maritime.

Ce secteur connaît alors une croissance annuelle de +1,5%. Les principaux industriels du secteur ferroviaire sont Alstom Transport, Bombardier et Siemens Infrastructures & Cities.

Pour le secteur naval, les acteurs majeurs sont Chantiers de l’Atlantique et la DCNS. Le reste du marché est divisé entre les sous- traitants et de nombreux équipementiers. Le marché européen reste le plus important. Les pays émergents vont dans les années à venir afficher une forte croissance. Mais la France reste la 3ème puissance mondiale du ferroviaire. Elle est considérée comme le pays européen le plus dynamique.

Prévisions pour le secteur ferroviaire

  • Les parcs des principaux acteurs européens vont être renouvelés à la hauteur de 50%
  • Entraîner de nombreuses croissances positives dans les différents domaines du ferroviaire : +5,8% pour l’industrie du matériel roulant, +4,9% pour l’industrie de la signalisation et +2,9% pour les services de maintenance
  • Extension et interconnexion de nouvelles lignes en France
  • Croissances des postes directs et indirects d’ici 2020
  • Recherche importante des ingénieurs en électronique

Au sein de l’Union européenne, le secteur naval de construction et de réparation, civiles et militaires, et de production d’équipements, représente un chiffre d’affaires d’environ 34 milliards d’euros et emploie plus de 350 000 personnes. Pour le secteur du naval, en France, les constructeurs et réparateurs français représentent 40 000 emplois en comptant les fournisseurs d’équipements navals. La notoriété de la construction navale française est basée le savoir-faire, l’innovation et la haute technologie. Les chantiers navals exportent 80 % de leur production dans le secteur civil et 30 % dans le militaire. L’industrie navale française devra, notamment pour tenter de s’y maintenir, anticiper la raréfaction du pétrole, la croissance des échanges mondiaux mais également une exigence accrue vis-à-vis des impacts environnementaux.

En 2020, les secteurs du ferroviaire et du navale vont créer d’important volume d’activités en France et dans le monde. La France possède les compétences technologiques et industriels nécessaires pour s’imposer en acteur majeur de cette croissance. A long terme, il lui faudra conquérir de nouveaux marchés à l’international, et faire face à une redoutable concurrence. Pour cela, un de ses défis sera de fédérer davantage sa profession.